Articles

Hémorragies nasales : sont-elles héréditaires ?

L’hémorragie nasale touche de nombreuses personnes. Gênante, elle peut dans certains cas être héréditaire mais cela est assez rare.

Causes les plus fréquentes de l’hémorragie nasale

L’infection

Un rhume banal, une sinusite ou une rhinite (c’est-à-dire une inflammation du nez) peuvent être à l’origine d’une hémorragie nasale.

La présence d’un corps étranger

Il arrive que certains enfants s’amusent à introduire des corps étrangers dans leurs narines, il peut s’agir de jouet, de cailloux, de coquillages, de morceaux de bois, etc. Ceux-ci passent souvent inaperçus pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines avant d’engendrer une infection et une inflammation. Dans ce genre de cas, l’écoulement est accompagné de pus et présente une odeur assez nauséabonde.

L’assèchement de la muqueuse nasale

Un environnement trop sec peut créer un assèchement de la muqueuse nasale. Ainsi, l’hémorragie peut intervenir en voyage, dans une zone très sèche ou bien plus communément dans une pièce trop peu humide et chauffée par des appareils électriques par exemple.

Le traumatisme

Un coup, une fracture, des contusions ou la pénétration des doigts dans le nez sont autant de traumatismes susceptibles de faire saigner les parois intérieures nasales.

La prise d’anticoagulants

Certains médicaments comme l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent engendrer des écoulements de sang au niveau du nez. N’hésitez pas à lire avec attention les notices de vos médicaments si vous êtes sujet aux hémorragies nasales.

L’hypertension artérielle

Rare chez les personnes âgées de moins de 50 ans, l’hypertension artérielle peut créer des saignements nasaux difficiles à arrêter.

Les polypes

Les polypes nasaux sont des tumeurs bénignes qui s’accompagnent d’une perte d’odorat, d’une sinusite, d’un écoulement de glaire et d’une obstruction des voies nasales.

Causes plus rares d’hémorragies nasales

Le cancer du nez

Lorsque l’hémorragie est associée à des douleurs dans les dents, parfois à une modification du volume des yeux,  à l’apparition de ganglions et à une obstruction du nez, mieux vaut consulter rapidement un médecin. Notez toutefois que le saignement nasal isolé n’est en aucun cas un symptôme significatif du cancer du nez.

La thrombopénie

La thrombopénie correspond à une diminution du nombre de plaquettes, celle-ci peut être à l’origine de saignements au niveau du nez.

La coagulopathie héréditaire

Cette maladie héréditaire touche les capacités de la coagulation sanguine.

Le syndrome de Rendu-Osler-Weber

Ce syndrome aussi appelé angiomatose hémorragique familiale ou encore telangiectasia hereditaria hemorragica se transmet si l’un des deux parents présente une anomalie génétique. Les écoulements interviennent dès le plus jeune âge et continuent tout au long de la vie. Par ailleurs, de nombreux autres symptômes (angiomes, anémies, colorations rouges au niveau des muqueuses, etc.) apparaissent au fil du temps,  le plus souvent à partir de 25 ans.

Les hémorragies nasales sont généralement bénignes et non héréditaires.

Le stress est un facteur important qui peut générer des saignements au niveau du nez (lorsque la pression artérielle augmente d’un seul coup).

Si vous êtes sujet à l’épistaxis et que les épisodes de saignements sont récurrents, n’hésitez pas à consulter un spécialiste pour comprendre l’origine de votre mal. En attendant, vous pouvez opter pour une solution médicamenteuse ou un gel efficace pour arrêter les saignements en quelques secondes. Cela vous permettra d’éviter les situations gênantes, de ne pas vous tacher et de ne plus avoir peur de ces moments particulièrement désagréables.

Conserver toujours un petit paquet de mouchoirs en papier dans la poche ou dans un sac ainsi qu’un traitement pour stopper l’hémorragie sont deux précautions qu’il vaut mieux prendre lorsque l’on souffre de saignements du nez. Consulter un médecin sera également indispensable si l’écoulement de sang se répète plusieurs fois par mois.