Articles

Comment arrêter les saignements de nez en étant enceinte?

Le saignement de nez est un symptôme récurrent chez les femmes enceintes, notamment à cause de l’œstrogène, cette hormone féminine qui favorise la dilatation des vaisseaux, augmente les sécrétions nasales et provoque des saignements de nez durant la période de grossesse, surtout au deuxième trimestre. Certains saignements de nez qui proviennent de vaisseaux plus gros situés à l’arrière du nez peuvent être plus difficiles que les autres à stopper. Pour les arrêter, vous pouvez essayer ces remèdes naturels efficaces.

Le traitement naturel de gel Nozohaem

Le traitement naturel de gel Nozohaem est un processus simplifié, naturel et rapide pour arrêter un saignement de nez soudain. Grâce à un embout discret et spécialement conçu pour faciliter l’insertion dans les narines en toute facilité et sécurité, le gel Nozohaem est appliqué jusqu’à ce que l’écoulement de sang s’arrête pour ensuite s’éliminer naturellement des narines sans laisser de désagréments. En fait, le traitement Nozohaem agit sur le processus naturel de guérison du saignement de nez en favorisant la coagulation normale et naturelle. Avant d’insérer le traitement de gel Nozohaem dans votre narine touchée par le saignement, voici quelques étapes à suivre :

  • Penchez-vous légèrement vers l’avant pour permettre au sang de s’écouler en dehors de vos narines et non pas dans votre gorge.
  • Mouchez-vous pour évacuer tout caillot de sang qui peut faire obstacle à la fluidité naturelle de votre sang.
  • Introduisez et appuyer sur le ballon du tube pour insérer tout le gel Nozohaem dans la ou les narines qui saignent et enlever le tube.
  • Comprimez doucement la ou les narines sujettes au saignement de nez avec votre pouce et votre index.

L’eau saline

En cas de saignement de nez et comme il faut exercer une pression sur n’importe quelle source de saignement, veillez à exercer une pression sur le bas de votre narine concernée. Restez assis plus ou moins penché vers le bas pour éviter l’hémorragie nasale. Si vous le pouvez ou encore si une personne peut s’occuper de cette tâche pendant que vous gardez une pression sur votre narine, préparez-vous une solution saline. Pour cela, servez un grand verre puis mélangez-le avec une bonne pincée de sel. Munissez-vous ensuite d’une seringue et insufflez ensuite la solution saline dans vos narines.

Le froid par l’intermédiaire de glaçons ou d’un linge froid

Tout en veillant à vous asseoir, à vous tenir la tête légèrement penchée vers l’avant et à exercer une légère pression sur votre narine, appliquez un glaçon sur l’arête de votre nez, pendant au moins dix minutes puis constatez les résultats. Vous pouvez aussi vous servir d’un linge froid de la même manière pour arrêter le flux sanguin en contractant les veines.

Le citron ou le vinaigre sur une compresse

Si vous avez du citron ou encore du vinaigre lorsque votre nez se met à saigner et que vous n’avez pas de traitement naturel plus adapté, vous pouvez essayer d’imbiber un morceau de compresse stérilisée dans du vinaigre doux ou encore versez une ou deux gouttes du jus d’un citron frais sur le tissu. Après vous être installé en position assise, la tête un peu en avant tout en compressant sur la narine concernée, insérez très délicatement le morceau de compresse trempée et laissez-la environ une dizaine de minutes dans votre narine avant de constater les résultats.

Si vous êtes enceinte, il est recommandé de prendre vos précautions et d’anticiper les saignements de nez qui sont des symptômes fréquents. Ils peuvent être désagréables, mais aussi vous causer du stress, surtout lorsqu’ils ne semblent pas s’arrêter facilement. Si vous saignez souvent du nez, que vous saignez très abondamment ou que vous n’arrivez pas à arrêter un saignement après plus d’une vingtaine de minutes, n’hésitez pas également à faire appel à votre médecin.

Lire plus →

Cautérisation du nez : est-ce vraiment nécessaire ?

Si la plupart des cas de saignements de nez sont bénins et surviennent à cause d’une sécheresse de l’air, d’une blessure nasale, ou d’une rupture d’un petit vaisseau sanguin de la muqueuse nasale, certains cas sont plus inquiétants et doivent être surveillés. Le saignement de nez peut en effet, être lié ou être un symptôme d’une pathologie plus sérieuse et la cautérisation est alors une opération chirurgicale qui peut être envisagée dans certains cas que nous allons explorer dans cet article.

Qu’est-ce que la cautérisation du nez ?

La cautérisation du nez est une chirurgie qui se déroule sous anesthésie générale et qui consiste à utiliser une aiguille d’électrocautérisation, un laser ou un coton imbibé de produit chimique pour stopper les vaisseaux sanguins responsables. Il s’agit plus précisément de brûler minutieusement les vaisseaux sanguins de la muqueuse nasale qui sont régulièrement sujets aux saignements de nez. Sous l’impulsion de la chaleur, les tissus vont alors s’épaissir puis cicatriser afin que cette opération permette de mettre fin aux saignements de nez. La cautérisation du nez est une opération chirurgicale assez lourde puisqu’elle implique le passage d’une caméra et de l’objet cautérisant dans les narines. Elle peut donc provoquer une sensation de gêne peu agréable. Cette technique engendre des résultats positifs dans la grande majorité des cas, mais il faut également savoir que ces résultats probants ne sont pas définitifs.

La cautérisation, dans quels cas ?

Certaines pathologies telles que les tumeurs des sinus ou des fosses nasales, l’hypertension artérielle, la maladie de Rendu-Osler ou encore l’hémophilie engendrent des saignements de nez abondants, fréquents, durables et donc difficilement gérables par les personnes qui en souffrent. Les saignements de nez viennent alors s’ajouter aux désagréments que provoquent ces maladies.

La maladie de Rendu-Osler se caractérise par une anomalie des vaisseaux sanguins qui provoque des écoulements de sang très impressionnants. Les saignements de nez peuvent alors parfois mener à des situations invalidantes pour les personnes concernées comme des écoulements par les deux narines, des déglutitions de caillots de sang, une altération de l’état de santé général ou encore le besoin de transfusions régulières. Dans ces cas, la méthode envisageable la plus efficace pour arrêter les saignements est alors d’avoir recours à la cautérisation du nez afin d’obturer les vaisseaux responsables de l’épistaxis à répétition.

La cautérisation, une intervention nécessaire ?

La cautérisation est alors une intervention chirurgicale qui peut être nécessaire et utile, mais seulement dans certains cas (comme ceux que nous avons énoncés précédemment). Cette intervention doit être prévue seulement après qu’un bilan et des tests de santé soient effectués par des professionnels, médecins et ORL. Certains professionnels de la santé préfèrent d’ailleurs traiter la cause des saignements, c’est-à-dire la pathologie qui provoque les saignements avant ou au lieu de vous proposer la cautérisation du nez. En effet, nul besoin d’avoir recours à la cautérisation dans tous les cas. Cette intervention est lourde et douloureuse malgré l’anesthésie. De plus, ses effets ne seront pas éternels.

Si vos saignements de nez sont bénins et peuvent être stoppés autrement, commencez notamment par essayer les traitements plus simples, efficaces et non douloureux comme le traitement sous forme de gel Nozohaem. Vendu en pharmacie, il permet de stopper les hémorragies nasales rapidement. Celui-ci fonctionne en insérant l’embout du traitement dans la narine concernée et en le pressant dans le but de remplir la narine d’un gel qui exerce une pression sur la muqueuse nasale et favorise la coagulation naturelle du sang pour arrêter l’écoulement.

Lire plus →

Bébé saigne du nez dans son sommeil : que faire ?

La muqueuse nasale étant très vulnérable, à cause de l’irrigation des narines par de très fragiles vaisseaux sanguins, grands et petits peuvent saigner du nez. Un bébé saigne du nez encore plus facilement pendant son sommeil à cause des chocs et des gestes comme le frottement du nez qu’il fait sans s’en rendre compte durant la nuit, mais aussi parce que sa muqueuse nasale est plus fragile que celle d’un adulte.

Prévenir les risques de saignement de nez chez les plus petits

Afin de prévenir les risques et surtout de pouvoir anticiper lorsque votre enfant se met à saigner du nez durant son sommeil, il est recommandé de se prémunir d’un traitement de premiers soins que vous pourrez trouver en pharmacie et qui est utilisable chez les enfants à partir de 2 ans. Utile pour soigner l’épistaxis chez l’enfant, il le sera également pour tout le reste de la famille.

Veillez aussi à garder les ongles de votre bébé courts afin qu’il ne puisse pas endommager sa muqueuse nasale durant son sommeil lorsqu’il se touche le nez. Pendant la nuit, assurez-vous que ses narines soient toujours assez humides à l’aide d’un gel nasal ou d’une solution saline.

L’attitude à adopter lorsque bébé saigne du nez

  • – Mettez votre bébé en position assise contre un coussin dans son berceau ou bien dans sa chaise haute
  • – Maintenez la tête de votre enfant en position naturelle et très légèrement en avant
  • – Mouchez votre bébé soigneusement mais pas très fort afin de nettoyer ses narines et de faire sortir les caillots s’ils en existent.

Si votre enfant a moins de 2 ans, pincez-lui les deux narines au niveau de l’os du nez pendant une dizaine de minutes pour que l’écoulement s’arrête naturellement.

S’il a plus de 2 ans, insérez l’embout du tube de votre traitement de premiers soins dans la narine qui saigne à une profondeur de 1 centimètre environ.

Pressez doucement le tube afin d’introduire l’entièreté du gel, tout en exerçant une petite pression sur les deux narine. Laissez l’embout en place jusqu’à ce que l’écoulement de sang s’arrête. L’idée est de favoriser la coagulation naturelle du sang en exerçant une pression sur la muqueuse nasale et les vaisseaux sanguins.  

Une fois le saignement de nez stoppé, essuyez le surplus de gel qui a coulé en dehors de la narine, mais laissez le restant de gel qui se trouve à l’intérieur du nez s’éliminer naturellement.

Parce qu’un saignement de nez est souvent un phénomène très impressionnant pour les tout petits, veillez à rassurer votre enfant par des mots doux ou en lui expliquant ce qu’est un saignement de nez s’il est en âge de comprendre.

Les gestes à éviter

Si vous soupçonnez que le saignement de nez soit dû à un petit objet inséré dans la narine de votre bébé, ne tentez surtout pas de retirer l’objet ou de lui administrer des soins car cela pourrait empirer la situation. Dans ce cas, emmenez-le le plus rapidement possible aux urgences pédiatriques ou chez un médecin où du matériel spécifique sera utilisé par le personnel pour retirer l’objet.

Ne mettez surtout pas la tête de votre enfant vers l’arrière car contrairement aux idées reçues, mettre la tête en arrière lors d’un saignement fait couler le sang dans la gorge.

Ne mettez pas de coton, de tissu ou de compresse dans la narine de votre enfant car le saignement de nez reviendra dès que vous l’enlevez. Cela peut perturber votre possibilité de savoir s’il s’agit d’un saignement banal ou d’un saignement lié à une pathologie.

Enfin, si votre bébé est régulièrement sujet aux saignements de nez et que ceux-ci durent ou sont accompagnés de pâleur et de sueurs, n’hésitez pas à emmener votre enfant effectuer des examens médicaux approfondis car dans de rares cas, les saignements de nez peuvent être causés par l’hypertension artérielle ou encore par une mauvaise coagulation du sang.

Lire plus →

Saignement du nez fréquent chez l’adulte : quand s’inquiéter ?

Le saignement du nez ou épistaxis de son nom scientifique est un phénomène courant puisque plus de 60 % de la population a connu une hémorragie nasale au moins une fois dans sa vie, notamment parce que la muqueuse nasale composée de nombreux vaisseaux sanguins est très fragile. Même s’il est dans la grande majorité des cas sans gravité, il arrive qu’un saignement du nez chez l’adulte soit lié à une pathologie sous-jacente qui doit donc être décelée. Dans quels cas faut-il alors s’inquiéter et en parler à un médecin ?

Les signes qui doivent vous alerter

Afin de pouvoir déterminer si un saignement de nez chez une personne adulte est bénin, c’est-à-dire dû à un choc, à la sécheresse de l’air ou encore au grattage du nez ou bien alarmant car susceptiblement signe avant-coureur d’une pathologie importante, vous pouvez vous fier à quelques signes :

  • – La quantité de sang : un saignement de nez bénin est généralement faible, au goutte à goutte et limité à un écoulement extériorisé par une seule narine. Si lors d’une hémorragie nasale, vous constatez la perte d’une plus importante quantité de sang, par une ou vos deux narines, il faudra urgemment consulter un médecin généraliste ou un ORL afin de déterminer la gravité de ce phénomène
  • – La persistance de l’écoulement : si même suite à des mesures prises pour stopper l’hémorragie nasale (traitement pour stopper l’hémorragie), le saignement persiste, il faut considérer qu’un avis médical est nécessaire et doit être effectué le plus rapidement possible
  • – La fréquence des saignements de nez : si vos saignements de nez sont de plus en plus fréquents et qu’ils se répètent, cela peut alors être le signe avant-coureur d’un lien avec une pathologie importante qui doit être prise en charge et nécessite donc une consultation médicale.
  • – La présence d’un ou plusieurs autres signes physiquement détectables comme une faiblesse physique, une pâleur du visage, une transpiration excessive ou encore une tachycardie.

Les causes possibles d’un saignement de nez fréquent, abondant et/ou persistant

En cas de saignement de nez persistant, fréquent, abondant ou accompagné d’autres signes inquiétants, l’hémorragie nasale nécessite une consultation médicale urgente car elle peut être un signe avant-coureur, un symptôme ou une conséquence de diverses pathologies :

  • – L’hypertension artérielle: cette affectation courante qui touche principalement les adultes de plus de 50 ans se caractérise par une pression abondante et anormale du sang sur les artères. Un de ses symptômes peut alors être le saignement de nez
  • – Les troubles de la coagulation : certaines pathologies qui impliquent un déficit en facteurs de coagulation dans le sang comme la maladie de von Willebrand ou l’hémophilie peuvent provoquer des saignements de nez
  • – Les infections : certaines inflammations qui concernent le nez et les sinus comme la rhinite et la sinusite provoquent des saignements de nez qui doivent cependant s’arrêter dès lors que l’infection est guérie faute de quoi le patient doit retourner passer un examen médical
  • – La tumeur : des tumeurs bénignes ou malignes telles qu’un angiome, un polype nasal ou encore un cancer des sinus (rares cas) sont sujettes aux hémorragies nasales.

Que faire en cas de saignement de nez ?

Si un saignement de nez chez l’adulte est fréquent, il faut consulter un médecin ou un ORL le plus rapidement possible afin de déterminer s’il existe une pathologie sous-jacente. En attendant une consultation et par précaution, vous pouvez anticiper les risques d’écoulement en ayant toujours sur vous, un traitement efficace afin d’arrêter l’hémorragie nasale facilement et rapidement. Nous vous recommandons le traitement Nozohaem sous forme de gel qui favorise la coagulation naturelle du sang grâce à une légère pression effectuée sur les vaisseaux sanguins de la muqueuse nasale.

Lire plus →

Hémorragie nasale et personnes âgées : symptôme d’autres maladies ?

Les saignements de nez peuvent avoir des causes variées qui sont pour certaines bénignes et pour d’autres beaucoup plus sérieuses. Parce que les nombreux vaisseaux sanguins du nez sont sensibles et fragiles, ils peuvent saigner facilement et il n’est donc pas utile de s’inquiéter lors d’une hémorragie nasale exceptionnelle sauf si celle-ci concerne une personne âgée, ces sujets étant plus à risque.

Hémorragie nasale chez une personne âgée et autres maladies

L’hémorragie nasale chez une personne âgée peut être bénigne comme elle peut être un symptôme principal d’une autre pathologie plus grave et importante à déceler. Les sujets âgés de plus de 60 ans sont dans tous les cas des personnes considérées comme étant plus à risque que les autres et dont les saignements de nez doivent être surveillés. Ils nécessitent notamment un avis et une consultation médicale rapide, car ils peuvent être un symptôme ou un signe précurseur de ces nombreuses et différentes maladies :

  • – L’hypertension artérielle est une pathologie qui équivaut à une augmentation importante de la pression du sang sur les parois des artères. Le saignement de nez est un des symptômes de l’hypertension artérielle tout comme la nervosité, les insomnies et les maux de tête. En cas de présence d’hémorragie nasale chez une personne âgée, il faut alors rapidement consulter un médecin et prendre la tension artérielle du sujet
  • – Les troubles de la coagulation comme l’hémophilie mais aussi ceux qui surviennent après la prise d’un traitement anticoagulant ou antiagrégants plaquettaires peuvent engendrer des hémorragies nasales importantes et doivent alors être surveillés par un médecin
  • – L’hémorragie cérébrale qui survient dans la plupart des cas, après 50 ans et en cas de lésions artérielles dues à de l’hypertension peut avoir comme signe précurseur l’hémorragie nasale  
  • – Les maladies cardiovasculaires telles que l’angine de poitrine qui implique des douleurs digestives, des malaises, des essoufflements et une fatigue chez les personnes âgées peut débuter par des signes comme la présence de saignements de nez
  • – L’anémie chronique désigne une baisse importante du taux d’hémoglobine dans le sang qui peut être dû à une carence alimentaire en fer ou en vitamines B.

Parler de ces incidents à un professionnel de la santé permet de refaire un point sur l’état de santé général d’une personne âgée, de prévenir les risques, d’instaurer une certaine surveillance et de donner un traitement adapté.

Anticiper le risque d’hémorragie nasale chez une personne âgée

Parce qu’une personne âgée n’est pas forcément sous surveillance permanente, si une hémorragie survient, il lui faut pouvoir y remédier et se soigner, avant de prévenir son médecin de cet imprévu qui peut être un symptôme d’une pathologie importante. Pour aider une personne âgée à arrêter son saignement de nez, vous pouvez alors lui procurer le traitement Nozohaem qui consiste à insérer facilement un tube dans les narines. Une fois le tube inséré dans sa narine, le sujet n’aura plus qu’à presser légèrement le tube pour déverser un gel qui agit, stoppe très rapidement l’hémorragie et s’élimine naturellement dans la narine. Ce traitement simple, sécuritaire et très efficace peut permettre à une personne âgée d’agir seule, sans stress, face à une hémorragie nasale soudaine.

Même si une hémorragie nasale chez une personne âgée peut être un symptôme d’une pathologie, ne perdez pas de vue qu’elle peut aussi être comme pour toutes les autres personnes, simplement un incident bénin lié à : une inflammation de la muqueuse du nez, à une blessure, au toucher ou au grattage de l’intérieur du nez, à une sécheresse de l’air ambiant ou encore à l’utilisation d’un médicament à usage nasal.

Lire plus →

Comment arrêter une hémorragie nasale de façon naturelle ?

Arrivant soudainement et très fréquemment chez certaines personnes, le saignement de nez est parfois difficile à supporter et peut même nous mettre dans des situations embarrassantes. Comment arrêter une hémorragie nasale aussi connue sous le nom d’épistaxis? Nous vous apportons des solutions simples et naturelles pour stopper vos saignements de nez en un rien de temps.

Arrêter une hémorragie nasale en un instant avec Nozohaem

Nozohaem est un traitement naturel, unique, discret et efficace qui stoppe les saignements de nez en un instant. Grâce à un applicateur discret que l’on pose directement et soi-même à l’intérieur des narines, il est, en effet, possible d’arrêter une hémorragie nasale en un rien de temps. Le traitement Nozohaem agit en fait sur le processus naturel de guérison du saignement de nez en favorisant la coagulation normale et naturelle. C’est grâce à un gel transparent et à une pression légère sur la zone de saignement que la magie d’une guérison rapide opère et que la personne concernée par ce désagrément peut alors reprendre ses activités sereinement. Le gel Nozahaem et sa formule unique est en fait gardé à l’intérieur des narines du sujet pendant une trentaine de minutes pour ensuite s’éliminer naturellement et sans aucun dérangement. Très simple d’utilisation, il est alors recommandé d’avoir le traitement Nozohaem toujours à portée de main, que vous soyez régulièrement ou même rarement atteint par un saignement de nez.

Les gestes à faire en cas d’hémorragie nasale

  • – S’asseoir sur une chaise
  • – Se pencher légèrement vers l’avant, car la position droite engendre une pression dans les veines alors que la position vers l’avant permet de ne pas laisser le sang couler dans la gorge et ainsi vous évite d’autres désagréments causés par l’hémorragie nasale.
  • – Se moucher pour évacuer tout caillot de sang qui peut faire obstacle à la fluidité naturelle de votre sang.
  • – Introduire le tube et le gel Nozohaem dans la ou les narines qui saignent
  • – Comprimer doucement les narines sujettes au saignement de nez avec votre pouce et votre index

Action préventive naturelle

Même si elle ne peut pas arrêter une hémorragie nasale déjà déclenchée, la médecine naturelle appelée phytothérapie peut prévenir les risques et éviter la répétition des saignements de nez. Une action préventive, naturelle et efficace contre les hémorragies nasales à répétition consiste alors à se servir des feuilles des ronces qui ont des propriétés antiseptiques et cicatrisantes. Pour cela, il vous faut simplement vaporiser abondamment, plusieurs fois par jour et pendant au moins deux semaines, l’intérieur de vos narines avec une préparation de feuilles de ronces (une poignée) préalablement infusées pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante.

Ce qui provoque les saignements de nez

Même si les saignements de nez arrivent spontanément, ils correspondent à la fin d’un processus d’assèchement et de durcissement de la membrane muqueuse nasale qui provoque ensuite des crevasses à l’intérieur des narines. Ce processus arrive alors fréquemment aux personnes âgées dont le sang ne coagule plus aussi bien qu’auparavant, mais aussi aux personnes qui suivent un traitement à base d’anticoagulants. On peut également voir exceptionnellement apparaître une hémorragie nasale si on s’est mouché trop fortement, si on s’est blessé au niveau du nez ou encore si nous arrivons à un endroit de haute altitude ou à faible niveau d’humidité dans l’air. Un saignement de nez peut aussi être un symptôme d’une pathologie comme le rhume, l’allergie, la sinusite, l’hypertension artérielle ou encore la déficience en calcium ou en vitamine C.

Si les hémorragies nasales deviennent fréquentes et si vous avez un quelconque doute sur la présence d’une pathologie plus importante telle que l’hypertension artérielle, il est important de consulter rapidement votre médecin.

Lire plus →

Saignement de nez et stress : existe t-il un lien direct ?

Le saignement de nez aussi appelé épistaxis est une hémorragie extériorisée par le nez qui est dans la majorité des cas bénigne, mais qui peut être impressionnante voire inconfortable dans diverses situations. Il est commun d’entendre que le saignement de nez est dû au stress mais il y a-t-il un lien direct entre saignement de nez et stress et existe t-il d’autres causes ?

Saignements de nez en cas de stress

Même s’il n’existe pas de lien direct entre le stress et les saignements de nez, il existe plusieurs liens indirects entre eux. Le stress qui est une émotion forte peut notamment provoquer une hausse brutale de la tension artérielle (hypertension) qui cause elle des hémorragies nasales.  Dans tous les cas, le feutrage neuro-végétatif au niveau du nez, qui réagit fortement en cas de fortes émotions, peut engendrer un saignement de nez en cas de coup de stress important.

Saignements de nez et hypertension

Pathologie silencieuse, l’hypertension qui se traduit par une pression élevée du sang dans le corps peut avoir comme cause le mauvais stress et engendre elle-même ensuite des saignements de nez importants. En effet, l’hypertension implique que le sang est propulsé trop rapidement dans les vaisseaux qui peuvent alors se fragiliser puis se rompre et alors risquer de provoquer une hémorragie. Lorsque l’organisme rencontre des stimulis intenses tels que des conflits, il se défend et peut notamment répondre au stress chronique par de l’hypertension, accompagnée de muscles raidis, d’une respiration et d’un rythme cardiaque accélérés. Les situations de stress régulières telles que le bruit, les conflits, la pression professionnelle, le manque de sommeil, les problèmes familiaux, l’angoisse financière et bien plus encore peuvent nous rendre malade et engendrer indirectement des saignements de nez. Le stress est notamment une cause de l’hypertension qui peut provoquer ensuite des accidents cardiovasculaires, des maladies cardiaques, de l’insuffisance rénale ou encore des saignements de nez.

Manifestation physique du stress comme une alerte

Souvent causé par un traumatisme physique comme une fracture nasale, par une infection ou bien un trouble de la coagulation, le saignement de nez peut aussi être une manifestation physique d’un état de détresse moral. Une forte quantité de stress négligé et non soigné peut notamment engendrer une manifestation physique imprévisible comme un saignement de nez. Cette hémorragie ou débordement des vaisseaux sanguins arrive en effet comme une alerte à un état psychique dangereux car le corps soumis à un stress subi une circulation sanguine augmentée et rapide.  

Arrêter le saignement de nez rapidement

Dans tous les cas, si vous pensez que votre saignement de nez est dû au stress que vous éprouvez régulièrement et que vous souhaitez l’arrêter rapidement, pensez à vous procurer et à toujours avoir sur vous, le traitement Nozohaem. Sous forme de gel, celui-ci est facile à utiliser et arrête instantanément les saignements afin que vous puissiez reprendre rapidement vos activités.

Saignements de nez fréquents et rapprochés

En cas de saignements de nez récurrents et rapprochés, il est nécessaire et important de consulter un médecin afin que celui-ci puisse procéder à un examen endoscopique dans le but de déterminer leur cause mais aussi de déceler une potentielle pathologie inhérente importante. Même si vous êtes persuadé que vos saignements de nez sont dus à un stress chronique, vérifiez alors toujours cela auprès de votre médecin car cette hémorragie extériorisée par le nez est un symptôme d’une multitude de pathologies. Parmi elles, on retrouve :

  • – Les infections : rhinite et sinusite.
  • – Des traumatismes : Fracture du nez, prise de drogues, etc.
  • – L’hypertension artérielle.
  • – Les troubles et maladies de la coagulation.
  • – La maladie de rendu Osler.
  • – Les tumeurs bénignes et malignes du nez et des sinus.
Lire plus →

Hémorragies nasales : sont-elles héréditaires ?

L’hémorragie nasale touche de nombreuses personnes. Gênante, elle peut dans certains cas être héréditaire mais cela est assez rare.

Causes les plus fréquentes de l’hémorragie nasale

L’infection

Un rhume banal, une sinusite ou une rhinite (c’est-à-dire une inflammation du nez) peuvent être à l’origine d’une hémorragie nasale.

La présence d’un corps étranger

Il arrive que certains enfants s’amusent à introduire des corps étrangers dans leurs narines, il peut s’agir de jouet, de cailloux, de coquillages, de morceaux de bois, etc. Ceux-ci passent souvent inaperçus pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines avant d’engendrer une infection et une inflammation. Dans ce genre de cas, l’écoulement est accompagné de pus et présente une odeur assez nauséabonde.

L’assèchement de la muqueuse nasale

Un environnement trop sec peut créer un assèchement de la muqueuse nasale. Ainsi, l’hémorragie peut intervenir en voyage, dans une zone très sèche ou bien plus communément dans une pièce trop peu humide et chauffée par des appareils électriques par exemple.

Le traumatisme

Un coup, une fracture, des contusions ou la pénétration des doigts dans le nez sont autant de traumatismes susceptibles de faire saigner les parois intérieures nasales.

La prise d’anticoagulants

Certains médicaments comme l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent engendrer des écoulements de sang au niveau du nez. N’hésitez pas à lire avec attention les notices de vos médicaments si vous êtes sujet aux hémorragies nasales.

L’hypertension artérielle

Rare chez les personnes âgées de moins de 50 ans, l’hypertension artérielle peut créer des saignements nasaux difficiles à arrêter.

Les polypes

Les polypes nasaux sont des tumeurs bénignes qui s’accompagnent d’une perte d’odorat, d’une sinusite, d’un écoulement de glaire et d’une obstruction des voies nasales.

Causes plus rares d’hémorragies nasales

Le cancer du nez

Lorsque l’hémorragie est associée à des douleurs dans les dents, parfois à une modification du volume des yeux,  à l’apparition de ganglions et à une obstruction du nez, mieux vaut consulter rapidement un médecin. Notez toutefois que le saignement nasal isolé n’est en aucun cas un symptôme significatif du cancer du nez.

La thrombopénie

La thrombopénie correspond à une diminution du nombre de plaquettes, celle-ci peut être à l’origine de saignements au niveau du nez.

La coagulopathie héréditaire

Cette maladie héréditaire touche les capacités de la coagulation sanguine.

Le syndrome de Rendu-Osler-Weber

Ce syndrome aussi appelé angiomatose hémorragique familiale ou encore telangiectasia hereditaria hemorragica se transmet si l’un des deux parents présente une anomalie génétique. Les écoulements interviennent dès le plus jeune âge et continuent tout au long de la vie. Par ailleurs, de nombreux autres symptômes (angiomes, anémies, colorations rouges au niveau des muqueuses, etc.) apparaissent au fil du temps,  le plus souvent à partir de 25 ans.

Les hémorragies nasales sont généralement bénignes et non héréditaires.

Le stress est un facteur important qui peut générer des saignements au niveau du nez (lorsque la pression artérielle augmente d’un seul coup).

Si vous êtes sujet à l’épistaxis et que les épisodes de saignements sont récurrents, n’hésitez pas à consulter un spécialiste pour comprendre l’origine de votre mal. En attendant, vous pouvez opter pour une solution médicamenteuse ou un gel efficace pour arrêter les saignements en quelques secondes. Cela vous permettra d’éviter les situations gênantes, de ne pas vous tacher et de ne plus avoir peur de ces moments particulièrement désagréables.

Conserver toujours un petit paquet de mouchoirs en papier dans la poche ou dans un sac ainsi qu’un traitement pour stopper l’hémorragie sont deux précautions qu’il vaut mieux prendre lorsque l’on souffre de saignements du nez. Consulter un médecin sera également indispensable si l’écoulement de sang se répète plusieurs fois par mois.

Lire plus →

Nez sec et croutes de sang : Qu’est-ce que ça signifie ?

Avoir le nez sec avec des croûtes de sang est particulièrement désagréable. Pour réussir à éviter ce problème, il est nécessaire de trouver son origine afin de pouvoir se soigner.

Nez sec, croûte de sang et sécheresse

Dans la plupart des cas, la présence de croûtes de sang dans les narines s’explique par une sécheresse accrue de la muqueuse nasale. Cette sécheresse peut être due à différents facteurs:

– Un écoulement nasal chronique: une rhinite allergique ou une infection de la sphère ORL peuvent être à l’origine d’une sécheresse nasale et donc, de l’apparition de croûtes de sang dans le nez.

– Le vieillissement: avec l’âge, les muqueuses ont malheureusement tendance à s’assécher. Les personnes qui constatent que des croûtes de sang apparaissent dans leur nez doivent consulter un médecin afin d’en connaître l’origine. S’il s’agit de sécheresse due à la vieillesse, elles devront simplement appliquer une pommade hydratante.

– Un air trop sec: en hiver, le chauffage électrique peut assécher l’air de la maison et engendrer des sècheresses nasales. Pour un confort optimal durant la nuit, mieux vaut installer un humidificateur capable de faire monter le taux d’humidité de votre chambre à coucher à 35 – 50 %. Si vous voyagez, sachez que l’air à l’intérieur de l’avion est particulièrement sec, tout comme celui de certains pays.

– Une pathologie: certaines pathologies créent des sécheresses au niveau des muqueuses. Le syndrome de Gougerot-Sjögren en est un exemple.

– Des lésions répétées: la prise intranasale de produits illicites, comme la cocaïne, peuvent entraîner des lésions dans la muqueuse nasale et engendrer des croûtes de sang dans le nez.

– Le tabagisme: le fait de fumer a des conséquences néfastes sur les muqueuses nasales qui sont alors asséchées.

Comprendre la sécheresse nasale

Le rôle de la muqueuse nasale est de filtrer les impuretés de l’air en formant une véritable barrière contre les infections virales et bactériennes. Pour fonctionner correctement, la muqueuse doit rester humide, sans cela, la barrière de protection devient beaucoup moins efficace et les infections sont donc beaucoup plus agressives.

Outre le fait qu’elle laisse plus facilement passer les virus et les bactéries, la muqueuse nasale abîmée est souvent douloureuse et laisse apparaître des croûtes de sang. Un écoulement nasal, des éternuements, une sensation de sécheresse nasale ou encore des larmoiements peuvent en résulter.

Nez sec et croûtes dans le nez: faut-il s’inquiéter ?

Rassurez-vous, dans la plupart des cas, les croûtes dans le nez sont sans gravité et traduisent simplement une petite faiblesse (sécheresse) au niveau de la muqueuse. Il arrive parfois qu’une ou plusieurs croûtes de sang apparaissent après s’être blessé avec un ongle ou une pince à épiler par exemple. L’apparition d’un bouton peut également entraîner la formation de croûtes.

Que faire lorsque l’on a le nez sec et des croûtes dans le nez ?

Avant d’agir, vous devez impérativement trouver quel facteur engendre des croûtes de sang dans votre nez. S’il s’agit d’une rhinite qui se prolonge, vous devrez impérativement consulter un médecin. Si en revanche l’apparition de croûtes est due à une lésion exceptionnelle ou à une sécheresse non régulière (voyage en avion ou dans un pays sec, chauffage dans la chambre par exemple), alors vous pourrez facilement venir à bout de ces croûtes en appliquant une crème spéciale.

Les croûtes de sang sont assez peu douloureuses mais elles signifient que votre muqueuse nasale est trop sèche et que de ce fait, votre organisme est beaucoup moins protégé contre les agressions extérieures. Pour éviter les petits tracas, optez pour une crème hydratante anti croûtes de sang, votre confort sera largement amélioré.

Lire plus →

Saigner du nez et enceinte : faut-il s’alarmer ?

Si un saignement de nez est quelque chose d’assez commun qui arrive à chacun au moins une fois au cours d’une vie, saigner du nez enceinte peut s’avérer bien plus apeurant pour une future maman car tout ce qui se passe lors d’une grossesse peut paraître anormal. Cependant, rassurez-vous tout de suite!  Saigner du nez durant une grossesse est un phénomène fréquent et normal qui touche surtout les femmes enceintes à partir du second trimestre. En voici les raisons :

Les hormones de grossesse

Certaines hormones qui apparaissent durant la grossesse nous veulent du bien et ont un rôle majeur à jouer mais apportent également leur petit lot de d’inconvénients.

Progestérone et oestrogène, ces deux hormones de grossesse qui sont sécrétées dans les ovaires puis dans le placenta ont un rôle majeur à jouer pour le développement de l’embryon. Elles contribuent fortement à son implantation et à l’élargissement de l’utérus pour lui faire une place. Ces hormones sont également celles qui favorisent le transport de la grande quantité de sang durant une grossesse dans tout le corps pour pouvoir oxygéner le foetus. Enfin, elles facilitent le développement des glandes au niveau des seins qui vont ensuite permettre l’allaitement.

Ces hormones de grossesse que sont la progestérone et l’oestrogène sont donc porteuses de nombreux changements positifs qui permettent au foetus de se développer correctement durant les neuf mois de grossesse et même après. Mais ces grands changements sont aussi accompagnés de leur lot d’inconvénients. Par exemple, le développement des glandes au niveau des seins qui provoquent une augmentation du volume des seins peut bien sûr être douloureux et faire apparaître des vergetures et autres marques d’augmentation de volume sur la poitrine. Durant cette période de grands changements hormonaux, la digestion de la femme enceinte peut aussi être plus difficile. On peut ressentir une grande fatigue inhabituelle, une sensation de jambes lourdes, faire de la rétention d’eau mais aussi voir notre pilosité augmentée, et être gênée par des hémorroïdes. En plus de cela, il est fréquent qu’une femme enceinte saigne du nez, toujours à cause de la multiplication de ces deux hormones de grossesse.

Pourquoi ces hormones provoquent le saignement de nez ?  

La progestérone et l’oestrogène,que nous venons d’évoquer pour leurs bienfaits mais aussi pour leurs inconvénients, sont des hormones qui favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins. Parce qu’elles provoquent ce phénomène et que la grossesse engendre une quantité et un afflux supplémentaire de sang qui fait pression sur les vaisseaux sanguins, ceux du nez qui sont fins et donc particulièrement fragiles ont tendance à se briser et à provoquer de légers saignements de nez anodins mais inconfortables pour les futures mamans. Durant la grossesse toujours sous l’effet des hormones de grossesse et surtout l’hiver, il est également possible que les muqueuses s’assèchent et qu’elles gonflent, pouvant ainsi provoquer la rupture des vaisseaux sanguins du nez.

Ne pas s’alarmer mais prévoir le nécessaire

Parce que l’on sait maintenant qu’il est courant de saigner du nez enceinte, il est recommandé de ne pas se laisser surprendre mais bien de prévoir le nécessaire pour faire face à ce petit désagrément. Quelques précautions à prendre et quelques indispensables à avoir près de vous en tout temps :

– Ayez toujours un traitement qui permet d’arrêter rapidement les saignements de nez avec vous. Sous forme de gel, très simple et rapide d’utilisation, Nozohaem est le traitement qui facilite le processus de guérison naturel du saignement.

– Évitez la chaleur ou les pièces trop chauffées en hiver car la chaleur va assécher rapidement les muqueuses du nez, ce qui peut les faire gonfler, se briser et donc engendrer un saignement de nez.

Lire plus →